Le parler frais d'Erving Goffman

Le parler frais d'Erving Goffman

Suivi de deux textes inédits d'Erving Goffman : « Calmer le jobard », « Réponse à Denzin et Keller »

Nous avons découvert, avec Erving Goffman combien la vie sociale est une scène : image inversée de l'institution, son drame c'est de n'être jamais totale mais morcelée. Comédie de la disponibilité ou chorégraphie des attentions rituelles, la scène est congestionnée. Les questions qui l'agitent, nos histoires sociales fondamentales – comment inviter ? comment saluer ? comment réparer une offense ou apaiser un échec ? – concernent les conditions de félicité de nos actes, les définitions partagées de l'acceptable, le traitement normal, civil ou moral, de ces " objets de valeur ultime " que sont nos visages. Les lectures de Goffman réunies ici explorent l'art du sociologue comme metteur en scène, son inlassable étonnement devant l'étendue de nos vulnérabilités comme devant les ressources qu'elles nous procurent pour savoir ce qui peut ou non se dire, dans quel contexte et avec quelle pertinence.

Ce volume reprend la plupart des communications du colloque intitulé « Lecture d'Erving Goffman en France » qui s'est tenu au centre culturel international de Cerisy-la-Salle du 17 au 24 juin 1987 sous la direction de Robert Castel, Jacques Cosnier et Isaac Joseph.